40 Jahre Neuapostolische Kirche in den Philippinen (Grafik: NAC SouthEastAsia)

40 années de présence néo-apostolique aux Philippines

40 Jahre Neuapostolische Kirche in den Philippinen (Grafik: NAC SouthEastAsia)

Zurich/Manille. L’Eglise néo-apostolique a été fondée aux Philippines, il y a de cela quarante ans. En octobre 1972, l’apôtre Erwin Wagner avait célébré le premier service divin à Manille. Actuellement, des milliers de chrétiens néo-apostoliques vivent dans cette région du globe. Dimanche prochain, l’Eglise territoriale rappellera son histoire à l’échelle de tout le pays : le service divin d’actions de grâces sera, en même temps, un service divin de commémoration de cet anniversaire.

Le registre de l’Eglise indique que, le 12 octobre 1972, l’apôtre Erwin Wagner, du Canada, s’était rendu dans la capitale pour y célébrer le premier service religieux néo-apostolique. L’ancien de district Pache, du Japon, était responsable de la suite du travail sur place. Actuellement, l’apôtre de district Urs Hebeisen, en charge de cette région, vit à Manille, la capitale philippine.  Cela faut trente ans qu’il parcourt le territoire de l’Eglise territoriale des Philippines notamment. « Écrire l’histoire de l’Eglise néo-apostolique aux Philippines, dit-il, ne peut pas se faire sans émotion. Je pourrais bien évidemment faire état de chiffres, de données et de faits, mais seul le Seigneur connaît les efforts inouïs qui ont été déployés dans le but d’établir l’Eglise ici. »

Une grande espérance et de la foi

Au bout de dix années de travail ecclésial sur place, le premier apôtre a été ordonné pour les Philippines : c’était l’évangéliste de district Urs Hebeisen qui, en 1982, s’était installé à Manille avec son épouse. Il résume les choses en ces termes : « Je me souviens parfaitement de la ferveur du zèle missionnaire qui, en cette période pré-démocratique du pays, a souvent été considéré de manière soupçonneuse. Pourtant, même sous le régime du président Marcos, nous avons pu nous développer sur le plan religieux. En ces jours de restrictions politiques, les gens étaient animés d’une grande espérance et d’une foi forte, si bien que les Eglises croissaient. Il n’y avait alors pas grand-chose d’autre qui fût source d’espoir. »

L’Eglise néo-apostolique se développa, elle aussi; des communautés furent fondées, des ministres ordonnés. Après le bouleversement politique de l’année 1986, la liberté, la démocratie et l’essor économique ont gagné le pays. La mobilité et les migrations se sont répercutées sur les jeunes communautés. De nombreux membres de l’Eglise ont émigré. À l’occasion du 25e anniversaire de l’Eglise, l’apôtre de district Erwin Wagner écrivit : « Nous nous rappelons d’où nous sommes venus, ce que nous avons vécu et ce que Jésus a dit : « Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. » Tel sera et restera le fil conducteur de notre travail. »

40 ans, et ce n’est pas fini

Et l’apôtre de district Hebeisen d’ajouter :  « En considérant les hauts et les bas que nous avons connus au cours des trente années passées, je puis dire avec conviction que, si nous n’avions pas dû passer par ces années d’adversité, de défis et de bouleversements, nous ne posséderions pas ce que nous possédons. » Et d’appeler à poursuivre le travail : « C’est sûr et certain : nous ne sommes plus ce que nous avons été il y a de cela quarante ans, mais nous ne sommes pas encore non plus ce que nous devrons être au jour du Seigneur. »

Découvrez des informations supplémentaires sur le site de l’Eglise néo-apostolique aux Philippines.

5 octobre 2012