L’ÉNA à l’échelle mondiale : les chiffres-clés

L’Église néo-apostolique est une communauté de dimension mondiale : elle est forte de quelque 9,27 millions de membres répartis dans près de 200 pays du globe (au 1er janvier 2020), soit une augmentation de près de 3,6 % par rapport à l’année précédente.

Près de 85 des membres de l’Église vivent sur le continent africain. 6,2 habitent en Asie, 4,4 en Europe, 2,5 en Amérique du Nord et du Sud et 1,4 % en Australie et en Océanie.

Les quelque 58 000 communautés sont confiées aux bons soins d’environ 250 000 ministres, à savoir près de 148 000 ministres sacerdotaux et 102 000 diacres, dirigés par 349 apôtres.

Anecdotes amusantes en chiffres

Des communautés abonnées aux superlatifs : Le plus grand édifice cultuel de l’Eglise néo-apostolique est l’église de Tafelsig (Afrique du Sud) qui offre 4000 places assises. La paroisse néo-apostolique installée à la plus haute altitude est celle de Pacharia, en Bolivie : elle se situe à 4 055 mètres au-dessus du niveau de la mer. Dans la communauté de Singapour, des fidèles originaires de 13 pays différents assistent régulièrement aux services divins.

Il faudrait près de seize années à l’apôtre de district en charge de la région, s’il voulait célébrer un service divin dans chaque communauté de la ville de Kinshasa : la capitale de la République démocratique du Congo compte près de 1 700 paroisses néo-apostoliques. Les deux Églises territoriales qui se partagent le pays totalisent près du tiers de l’ensemble des membres de l’Église.

C’est à quelque 600 km que s’élèverait l’empilement de toutes les hosties fabriquées jusqu’à présent par les manufactures de l’Église néo-apostolique, soit trente fois la distance qui sépare le point culminant du globe de l’endroit le plus bas, c’est-à-dire le mont Everest de la fosse des Mariannes.