La communauté dans la société

La foi n’est pas une île, mais fait partie intégrante de la vie, ce qui n’engage pas seulement le croyant à respecter certaines valeurs dans sa vie quotidienne. Cela définit également le rapport de l’Église à l’État et la société.

La foi et le monde

Aimer Dieu de tout son cœur et son prochain comme soi-même : cela implique de faire preuve de respect et de tolérance envers tous les hommes, indépendamment de leur origine sociale, de leur âge, de leur langue ou de toute autre différence.

L’Église néo-apostolique défend la paix dans le monde, appelle à la réconciliation et exhorte au pardon. Elle rejette toute forme de violence. Dans le cadre de ses possibilités et de sa mission, l’Église, en sa qualité d’institution, aide à promouvoir l’intérêt général.

De l’amour du prochain découle également la responsabilité de l’être humain en matière de préservation de la Création. Les ressources naturelles sont là pour tous les hommes et ne peuvent être utilisées que dans la mesure où les générations à venir pourront en bénéficier elles aussi de manière suffisante.

Austausch über christliche Werte auf Samoa (Ozeanien)
Discussion sur les valeurs chrétiennes à Samoa (Océanie)
Umfangreiches Angebot auf Kirchentagen: Gespräche, Vorträge, Workshops, Gottesdienste
Offre étendue lors des congrès de l'Église : conférences, exposés, ateliers, services religieux

L’Église et l’État

L’Église néo-apostolique attache de l’importance à l’entretien de relations ouvertes et constructives avec les gouvernements et les autorités. Elle est politiquement neutre. Elle se conforme, dans son action, aux lois des pays où elle est présente. Cela présuppose que l’autorité de l’État se mesure également à l’aune des commandements divins.

L’Église demande à ses membres d’observer les lois et de remplir les devoirs civiques propres à leur pays, dans la mesure où ils sont compatibles avec les commandements divins. Il appartient dès lors à l’individu de choisir, en toute responsabilité, si, en alléguant de ses convictions religieuses, il s’oppose à un règlement prescrit qui contrevient aux lois divines.

Le croyant et son environnement

Le chrétien est dans l’obligation d’accomplir consciencieusement les tâches qui lui incombent au quotidien dans son environnement professionnel et social. Toutefois, l’accomplissement du devoir ne doit pas devenir une fin en soi, qui primerait sur le bien-être personnel ou l’intérêt général. Les Dix commandements donnent des repères pour l’accomplissement de ces devoirs.

Les chrétiens néo-apostoliques sont totalement libres d’avoir une activité publique. L’Église n’exerce aucune influence sur les conceptions et activités politiques de ses membres.

Im Gespräch mit indigenen Völkern in Nordamerika
En conversation avec les peuples indigènes d'Amérique du Nord